• Livansko Polje Marine Lovero

    L’Association internationale forêts méditerranéennes

    L’Association internationale forêts méditerranéennes (AIFM), fondée en 1996, s’est donnée pour but de faciliter les échanges de connaissances, d’expériences et de conceptions sur les espaces forestiers méditerranéens de manière transversale, pluridisciplinaire et internationale.

    © Marine Lovero

  • Koprulu © Marine Lovero

    L’Association internationale forêts méditerranéennes

    L’Association internationale forêts méditerranéennes (AIFM), fondée en 1996, s’est donnée pour but de faciliter les échanges de connaissances, d’expériences et de conceptions sur les espaces forestiers méditerranéens de manière transversale, pluridisciplinaire et internationale.

    © Marine Lovero

Le Consortium Méditerranéen pour la Biodiversité est lancé !

 

La Méditerranée, qui représente moins de 1% de la surface des océans du globe, et sa région, qui ne représente pas plus de 2 % de la surface boisée mondiale, est au cœur d’enjeux environnementaux urgents à affronter. Elle est un véritable hotspot de la biodiversité avec le plus haut taux d’endémisme au monde : elle compte plus de 30 000 espèces de plantes et de vertébrés, avec un taux d’endémisme dépassant 40% pour les plantes, les reptiles, les amphibiens et les poissons d’eau douce.
 
La région est certes riche et diversifiée : cultures, patrimoines, biodiversité, activités économiques, pour autant elle reste fragile.
 
Pour faire face à ces défis et afin de protéger plus efficacement la biodiversité dans le bassin méditerranéen, six organisations de conservation ont uni leurs forces, à savoir l’Initiative pour les zones humides de Méditerranée (MedWet), le Réseau des Aires Marines protégées de Méditerranée (MedPAN), l’initiative pour les Petites Îles en Méditerranée (PIM), la Tour du Valat, le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN et l’Association Internationale des Forêts Méditerranéennes (AIFM), avec le soutien du Conservatoire du Littoral. 
 
 
 
Elles ont signé ce vendredi 12 mars 2021 un Protocole d'Accord pour lancer un Consortium Méditérranéen de la Biodiversité.
Les membres de cette Alliance partage la certitude qu’associer les forces et les compétences de ses membres va faire émerger des solutions concrètes pour rendre plus résilient le bassin Méditerranéen face aux défis du XXIème siècle, résilience qui passe par la lutte contre l'appauvrissement de la biodiversité.
 
Les objectifs sont multiples : 
  • Protéger et restaurer la biodiversité méditerranéenne le plus efficacement possible en s’appuyant sur les solutions basées sur la Nature ;
  • Inspirer les acteurs d’un territoire afin qu’ils lancent des démarches similaires, adaptées au contexte local ;
  • ou encore, contribuer à une plus grande prise de conscience de l’importance d’agir pour la biodiversité en Méditerranée.
 
Pour en savoir plus, télécharger le dossier de presse.