• Livansko Polje Marine Lovero

    L’Association internationale forêts méditerranéennes

    L’Association internationale forêts méditerranéennes (AIFM), fondée en 1996, s’est donnée pour but de faciliter les échanges de connaissances, d’expériences et de conceptions sur les espaces forestiers méditerranéens de manière transversale, pluridisciplinaire et internationale.

    © Marine Lovero

  • Koprulu © Marine Lovero

    L’Association internationale forêts méditerranéennes

    L’Association internationale forêts méditerranéennes (AIFM), fondée en 1996, s’est donnée pour but de faciliter les échanges de connaissances, d’expériences et de conceptions sur les espaces forestiers méditerranéens de manière transversale, pluridisciplinaire et internationale.

    © Marine Lovero

RECOFORME

RECOFORME « Structuration de réseaux et d’actions de coopération sur la forêt méditerranéenne » (Interreg IIIB, 2003-2006)

Logo du Projet RECOFORME

Présentation du Projet

Les objectifs du projet étaient d’aborder l’ensemble des questions touchant aux espaces naturels et forestiers méditerranéens pour promouvoir une gestion durable des forêts et de l’environnement et ainsi mieux les prendre en compte dans les politiques d’aménagement du territoire.

Le projet a rassemblé sept partenaires issus de quatre pays méditerranéens : l’Italie, l’Espagne, le Portugal et la France.

Les sites partenaires du projet ont permis de mettre en exergue les tendances et évolutions suivantes :

  • Des modifications sociales des territoires forestiers méditerranéens qui engendrent une évolution des perceptions de la forêt et une diversité des demandes sociales ;
  • Des potentialités multiples peu perçues par les décideurs (paysage, loisirs, chasse, productions…) ;
  • Une préoccupation accrue des citadins vis-à-vis de la forêt et une société rurale qui s’en désinvestit,
  • Une insuffisance de la reconnaissance institutionnelle traduite par le manque de moyens affectés à la gestion des forêts qui s’oppose à sa forte valeur en tant que « patrimoine » et aux aménités reconnues par la société.

Des recommandations ont ainsi été émises dans la Déclaration finale du projet :

  • Cohérence et coordination des politiques et des programmes européens, intégration des espaces forestiers méditerranéens dans les choix d’aménagement des territoires, adaptation de l’enseignement forestier, promotion d’une communication ciblée… ;
  • Développement des sylvicultures spécifiques et appropriées aux situations ;
  • Développement de concepts d’aménagements adaptés à la Méditerranée, indicateurs communs, analyse de la demande sociale, anticipation des impacts des changements climatiques, évaluation des retombées des expérimentations… ;
  • Coopération entre les institutions de recherche et de formation, partenariat permanent avec l’Union européenne.

Publications

Cahiers de site, compte-rendu de séminaires et déclaration finale