• Livansko Polje Marine Lovero

    L’Association internationale forêts méditerranéennes

    L’Association internationale forêts méditerranéennes (AIFM), fondée en 1996, s’est donnée pour but de faciliter les échanges de connaissances, d’expériences et de conceptions sur les espaces forestiers méditerranéens de manière transversale, pluridisciplinaire et internationale.

    © Marine Lovero

  • Koprulu © Marine Lovero

    L’Association internationale forêts méditerranéennes

    L’Association internationale forêts méditerranéennes (AIFM), fondée en 1996, s’est donnée pour but de faciliter les échanges de connaissances, d’expériences et de conceptions sur les espaces forestiers méditerranéens de manière transversale, pluridisciplinaire et internationale.

    © Marine Lovero

Projet FFEM 2011-2015

“Optimiser la production de biens et services par les écosystèmes boises méditerranéens dans un contexte de changements globaux”

Projet régional financé par le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) de 2011 à 2015.

logo ffem

 

Dans le cadre du Partenariat de collaboration sur les forêts méditerranéennes (PCFM), le projet « Optimiser la production de biens et services par les écosystèmes boisés méditerranéens dans un contexte de changements globaux » a été préparé par le secrétariat du Comité Silva Mediterranea de la FAO et ses partenaires (en particulier le Plan Bleu) et présenté par le Ministère français de l'écologie, du développement durable et de l’énergie au FFEM.

L’objectif général du projet était d’encourager les parties prenantes à gérer et à restaurer les forêts méditerranéennes afin d’assurer une fourniture durable des biens et services par ces écosystèmes.

 

Les principaux objectifs étaient les suivants :

  • intégrer les impacts du changement climatique dans les politiques forestières en fournissant des informations et des outils techniques liés à la vulnérabilité et aux capacités d'adaptation des forêts méditerranéennes ;
  • évaluer la valeur économique et sociale des biens et services rendus par les écosystèmes boisés méditerranéens afin de soutenir les processus de décision et de favoriser l'intégration dans les orientations politiques ;
  • améliorer la gouvernance des territoires forestiers à travers la participation des parties prenantes dans la conception et la mise en œuvre de stratégies visant à réduire les pressions sur les écosystèmes ;
  • optimiser et valoriser la fonction d'atténuation (puits de carbone) des forêts méditerranéennes avec des outils méthodologiques pour valoriser les efforts locaux de protection et de restauration des écosystèmes ;
  • renforcer la coordination et les échanges d'expériences entre les parties prenantes de la région (coordination et communication à travers le PCFM).

 

Le projet a été organisé en cinq composantes afin de répondre à ces cinq objectifs :

  1. intégration des impacts du changement climatique dans les politiques de gestion forestières, par la production de données et d’outils relatifs à la vulnérabilité et à la capacité d’adaptation des forêts ;
  2. estimation de la valeur économique et sociale des biens et services rendus par les écosystèmes forestiers méditerranéens, en vue d’appuyer efficacement la prise de décision ainsi que de renforcer les actions d’appui à la gestion durable de ces écosystèmes ;
  3. amélioration des modes de gouvernance des écosystèmes boisés à l’échelle des territoires afin de promouvoir au niveau local des stratégies de réduction des pressions anthropiques sur ces écosystèmes, tout en garantissant aux usagers que les biens et services dont ils dépendent pourront être maintenus sur le long terme ;
  4. optimisation et valorisation du rôle d’atténuation des forêts méditerranéennes (puits de carbone), via l’élaboration d’outils méthodologiques qui permettront de faire valoir les efforts locaux de protection/restauration des écosystèmes ;
  5. renforcement de le coordination et des échanges d’expériences entre acteurs de la sous-région à travers des activités de coordination et de communication au sein du PCFM et en engageant un dialogue sur des orientations communes d’adaptation et d’atténuation des changements climatiques par le secteur forestier en Méditerranée.

 

Chaque composante s'est déroulée en trois étapes afin d’apporter des réponses concrètes aux gestionnaires forestiers, basées sur des sites pilotes, tout en offrant des visions stratégiques et politiques.

  1. capitalisation des données et études existantes et production d’une synthèse ;
  2. focus sur quelques sites pilotes et mise en œuvre des activités dans les pays partenaires ;
  3. échanges à l'échelle régionale et communication au niveau international.

Les six pays partenaires impliqués dans le projet étaient l’Algérie, le Liban, le Maroc, la Syrie, la Tunisie et la Turquie (NB: du fait de la situation politique en Syrie, aucune action n'a pu être réalisée dans ce pays).

 

 

Ce projet était en synergie avec d’autres projets régionaux :

  • le projet régional de la GIZ "Adaptation des conditions de politique forestière au changement climatique dans la région MENA" ;
  • les projets européens MED de coopération QUALIGOUV ("Amélioration de la qualité et de la gouvernance de la gestion forestière dans les espaces protégés méditerranéens") et FOR CLIMADAPT ("Adaptation des espaces forestiers méditerranéens aux effets des changements climatiques;
  • les projets européens COST FP 2012  pilotés par le Centre de Recherche d’Arezzo avec le soutien de la FAO et FORESTERRA et auxquels participait EFIMED.

 

 Pour plus d'informations, consulter l'espace dédié au projet sur le site de la FAO en cliquant ici.