• Livansko Polje Marine Lovero

    L’Association internationale forêts méditerranéennes

    L’Association internationale forêts méditerranéennes (AIFM), fondée en 1996, s’est donnée pour but de faciliter les échanges de connaissances, d’expériences et de conceptions sur les espaces forestiers méditerranéens de manière transversale, pluridisciplinaire et internationale.

    © Marine Lovero

  • Koprulu © Marine Lovero

    L’Association internationale forêts méditerranéennes

    L’Association internationale forêts méditerranéennes (AIFM), fondée en 1996, s’est donnée pour but de faciliter les échanges de connaissances, d’expériences et de conceptions sur les espaces forestiers méditerranéens de manière transversale, pluridisciplinaire et internationale.

    © Marine Lovero

RESTOR'MED FORESTS

 

Soutenu par la Fondation groupe EDF et la Région SUD PACA, le projet « RESTOR'MED FORESTS Morocco », prévu pour une durée de 24 mois, a démarré le 1er janvier 2021 et se terminera le 31 décembre 2022. 

Contexte

Le projet se situe dans la région de Tanger, dans le Parc national de Talassemtane, site classé à l’UNESCO et intégré dans une réserve de biosphère transcontinentale (Maroc-Espagne). Ce parc s’individualise comme l’entité la plus originale de la chaine du Rif. La flore du parc compte 11 espèces forestières majeures dont le sapin Abies maroccana endémique et emblématique. À celle-ci s’ajoutent 35 autres espèces endémiques, 15 espèces très rares et 11 espèces rares. 

RESTO’MED FORESTS Morocco s’inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie nationale marocaine « Forêts du Maroc 2020-2030 » annoncé par sa Majesté Le Roi Mohamed VI le 13 Février 2020. Le secteur forestier marocain connait à ce jour un tournant majeur dans la gestion forestière avec quatre nouveaux axes fondamentaux à savoir : la création d’un nouveau modèle basé sur une approche participative, la gestion et le développement des espaces forestiers selon leur vocation, le développement et la modernisation des professions forestières et la réforme institutionnelle du secteur à travers la création de l’Agence des Eaux et Forêts et celle de la protection de la Nature.

Le projet s’appuie sur le concept de Solutions fondées sur la Nature, développé par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Concept créé en 2009, les solutions fondées sur la Nature sont des actions qui visent à protéger, restaurer et gérer de façon durable les écosystèmes naturels ou modifiés, afin de relever les défis de la société tout en assurant le bien-être humain et en produisant des bénéfices pour la biodiversité. 3 types d’actions y sont répertoriés, dont la restauration d’écosystèmes dégradés ou la création de nouveaux écosystèmes.

Le projet entre aussi dans le cadre de la « Décennie des Nations Unis pour la restauration des écosystèmes » déclarée par l’assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies. L’objectif de cette décennie est de renforcer massivement la restauration des écosystèmes dégradés et détruits, en tant que mesure pour lutter contre la crise climatique et de renforcer la sécurité alimentaire, l’approvisionnement en eau et la biodiversité. 

 

Pâturage dans le Parc National de Talassemtane

Objectifs

Le projet RESTOR’MED FORESTS Morocco a pour objectifs de mettre en place un mode de gestion durable et des actions de restauration sur les espaces forestiers marocains, considérés comme emblématiques.
Ces actions permettront à ces écosystèmes de redevenir sains, résilients et fonctionnels, et ainsi de s’adapter aux changements climatiques et de contribuer à la diminution des risques d’incendie, à la protection de la biodiversité et au développement socio-économique des populations locales.
Ce projet donnera lieu à des actions de restauration sur 17 hectares d'espaces forestiers considérés comme emblématiques, car une forêt n’est gérée durablement que quand elle assure, à travers sa multifonctionnalité, les besoins sociaux, écologiques et économiques conformément à son contexte. Dans les limites de ses capacités, elle gardera sa résilience face aux changements climatiques tout en fournissant les services écosystémiques attendus c’est-à-dire les biens et services directs ou indirects dont les Hommes peuvent tirer d’un écosystème géré durablement.
En outre des actions de sensibilisation des scolaires et des populations locales, ainsi que le développement des connaissances et des compétences du personnel technique forestier auront lieu.
De plus, le projet œuvrera à l’implication de plusieurs étudiants de l’École Nationale Forestière d’Ingénieurs (ENFI) de Rabat-Salé (Maroc). Les méthodologies mises en place et les résultats obtenus du projet seront capitalisés par l’AIFM et diffusés dans son réseau avant d’être présentés lors du 15ème Congrès Forestier Mondial à Séoul (République de Corée) en 2022. 
 
 
Partenariat
 
Outre l'AIFM, le projet est mis en oeuvre par plusieurs partenaires du Maroc : 
- Le Département des Eaux et Forêts, représenté par la Direction Régionale des Eaux et Forêts et de la Lutte Contre la Désertification du Rif (DREFLCD-R)
- L'Association Talassemtane pour l'Environnement et le Développement (ATED)
- L'Association Marocaine des Sciences Régionales (AMSR)
 
Pinède dans le Parc National de Talassemtane