• Livansko Polje Marine Lovero

    L’Association internationale forêts méditerranéennes

    L’Association internationale forêts méditerranéennes (AIFM), fondée en 1996, s’est donnée pour but de faciliter les échanges de connaissances, d’expériences et de conceptions sur les espaces forestiers méditerranéens de manière transversale, pluridisciplinaire et internationale.

    © Marine Lovero

  • Koprulu © Marine Lovero

    L’Association internationale forêts méditerranéennes

    L’Association internationale forêts méditerranéennes (AIFM), fondée en 1996, s’est donnée pour but de faciliter les échanges de connaissances, d’expériences et de conceptions sur les espaces forestiers méditerranéens de manière transversale, pluridisciplinaire et internationale.

    © Marine Lovero

Interreg MED INHERIT

    

 

 

 

L'AIFM est partenaire du projet intégré Interreg MED INHERIT, un projet impliquant 15 partenaires de 10 pays méditerranéens.

INHERIT vise à conserver et à mettre en valeur le patrimoine naturel dans les destinations touristiques côtières et maritimes MED. Il testera et déploiera une nouvelle approche adaptée aux spécificités MED pour protéger le patrimoine naturel contre les effets néfastes du tourisme de masse. INHERIT encouragera le tourisme durable en atténuant le caractère saisonnier du tourisme, en s'attaquant au problème des capacités d'accueil, en développant et en mettant en œuvre une approche de protection «ascendante» fondée sur l'autorégulation et le suivi par les acteurs locaux du tourisme.

Sur la base de la coopération transnationale et des résultats des projets SO3 MED et sur la base d'une nouvelle approche de tourisme durable, INHERIT permettra de développera une politique de tourisme communautaire qui permettra de:

  • capitaliser sur les bonnes pratiques pour protéger le patrimoine naturel,
  • faire connaître et appuyer des activités et destinations touristiques durables,
  • faire reconnaître la zone MED sur les marchés européens comme un espace qui protège efficacement son patrimoine naturel.

En conséquence, INHERIT pourra être un futur point de référence pour les projets et initiatives qui font avancer la croissance verte en Méditerranée.

Vous trouverez ci-joint le poster du projet

Le projet INHERIT est soutenu par le fonds européen FEDER, et le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône.

 

Objectif
 
Le projet INHERIT est un projet Interreg MED intégré, qui vise à répondre à l’objectif spécifique 3.1 du programme, à savoir « Renforcer le développement d’un tourisme côtier et maritime durable et responsable dans l’espace MED ».
 
Le projet a trois objectifs principaux :
 
> Identifier et mettre en œuvre des mesures de protection du patrimoine naturel, forestier et de la biodiversité dans les régions côtières méditerranéennes, en particulier les zones de Gestion Intégrées des Zones Côtières-Planification Spatiale Maritime (GIZC-PSM), pour y faire progresser le tourisme durable et renforcer la coopération transnationale ;
 
> Concevoir, tester et capitaliser des mesures d’autorégulation et activités de tourisme durable valorisant le capital naturel et sa biodiversité dans les territoires partenaires ;
 
> Concevoir, tester et capitaliser des zones pilotes dites « INHERITURA » dans les territoires partenaires, pour ensuite développer des itinéraires d’écotourisme multi-destinations et mettre en avant des atouts sous-exploités d’un point de vue touristique. La Côte Bleue est le site pilote du projet INHERIT en lien avec l’AIFM.
 
 
Partenariat
 
Le projet est mis en œuvre par l’AIFM conjointement avec 14 partenaires étatiques, régionaux et thématiques, issus de 10 pays Méditerranéens :
 
1. Région du Péloponnèse (Grèce) – chef de file 
2. Ministère du Tourisme - République de Croatie (Croatie) 
3. Région d'Émilie-Romagne (Italie)
4. Région de Murcie (Espagne)
5. Région des Pouilles (Italie)
6. Département de l'Hérault (France)
7. Agence publique pour la promotion de l'esprit d'entreprise et le développement de projets de la municipalité d'Izola (Slovénie)
8. Agence de développement des districts de Larnaca et Famagouste (Chypre)
9. Fondation pour le dialogue et le développement régional de Malte (Malte)
10. Fondation SENECA (Espagne)
11. Université de Patras (Grèce)
12. Institut de l'agriculture et du tourisme (Croatie)
13. Park Dinarides (Monténégro)
14. Association pour la préservation du patrimoine de Mertola (Portugal)
 
 
Durée 
 
Le projet, prévu pour une durée de 4 ans, a débuté le 1er février 2018 et se terminera le 31 janvier 2022. 
 

Rôle de l’AIFM

L’AIFM a développé une « Méthodologie et outils pour la collecte de données sur les meilleures mesures de protection du patrimoine naturel méditerranéen contre les effets du tourisme de masse », diffusée à ses partenaires à la fin du mois d’août 2018. Cette méthodologie contenait un questionnaire destiné aux acteurs clés du domaine concerné, ainsi qu’un outil de recherche bibliographique pour les partenaires.

Après avoir rassemblé et analysé les données récoltées, un rapport d’analyse comparative intitulé « Rapport d'analyse politique sur la protection du patrimoine naturel méditerranéen contre les effets du tourisme de masse » a été finalisé en février 2019 par l’AIFM. Ce rapport final a ensuite été validé par l’ensemble des partenaires au cours de la 3ème réunion de projet de mars 2019. Il est en cours de traduction et de publication en français. 

L'AIFM a pris différents contacts avec des sites remarquables se situant sur le territoire des Bouches du Rhône ; et finalement, c'est celui de la « Côte Bleue » qui a été choisi comme site pilote INHERIT en septembre 2019 après échanges avec le propriétaire et le gestionnaire. 
Tout au long de la fin d'année 2019, des discussions ont eu lieues avec les acteurs locaux, qu’ils soient publics ou privés, du secteur touristique ou de la protection de l’environnement, pour recenser les besoins du territoire. Selon ces échanges, l’absence de données de fréquentation des sentiers est un manque important pour pouvoir prendre des mesures concernant l’érosion des sentiers et pour une communication efficace. Une fois des compteurs installés, les acteurs pourraient mesurer la fréquence, connaître la typologie et ainsi adapter la réponse pour réduire et atténuer les impacts négatifs sur l’environnement. Également, ils pourraient communiquer des données chiffrées et valoriser l’atout qu’est la Côte Bleue, ses paysages et ses sentiers. 
De février à juillet 2020, ce sont 10 systèmes de comptage Eco-compteur qui ont été mis en place sur le massif du Rove et d’Ensuès-la-Redonne. 
 
Côte Bleue - Calanque de Méjean - zone de comptage